Wang Chuqin, relève assurée au sein des stars nationales

Le jeune joueur chinois Wang Chuqin, né en 2000, pointe le bout de son nez dans le gratin mondial.

Seulement classé 391e mondial au classement de janvier 2018, il s’approche dangereusement des tout meilleurs, à la 22ème place mondiale en ce mois d’octobre. Doté d’un revers extrêmement puissant et d’un coup droit qui n’a rien à lui envier, il parvient lors de ses matchs à donner beaucoup de poids à la balle, tout en exécutant ses gestes avec une rapidité déconcertante. Ce joueur gaucher devient alors, dès qu’il est en confiance et précis techniquement, un redoutable adversaire.

 

2015, la révélation

En 2015, il fut le vainqueur en simples des China national youth games, une compétition qui voit s’opposer les jeunes joueurs chinois les plus prometteurs.

Cette année constitua pour lui une révélation chez les jeunes, puisqu’il marqua les esprits aux championnats du monde juniors organisés en Vendée (85). Vainqueur en doubles hommes associé à son compatriote Xue Fei, il s’incline face à celui-ci et Chen Ke en finale du double mixtes, tout en étant associé à Chen Xingtong. En simples, son parcours s’arrêtera en demi-finales, avec une défaite face à Liu Dingshuo qui remporta l’épreuve par la suite.

Lors de cette compétition à domicile, la France réussit de son côté à obtenir une médaille de bronze par équipes chez les hommes (Cassin, Bertrand, Akkuzu, Seyfried).

 

2019, premières consécrations

Aux championnats du monde organisés en Hongrie, au mois d’avril 2019, il remporte associé à Ma Long la médaille d’or en double messieurs.

Plus récemment, il demeure l’auteur d’une superbe performance durant l’Open de Suède, il y a tout juste quelques semaines. Durant la compétition, il remporta l’ensemble de ses 8 matchs face à certains des meilleurs joueurs du globe. Il élimina au passage Kristian Karlsson (n°24), Tomokazu Harimoto (n°5), Zhao Zihao (n°64), Liang Jingkun (n°8), et Lin Gaoyuan (n°4) pour conclure son superbe parcours.

En finale opposé à son compatriote Lin Gaoyuan, il démontra toute l’étendue de son talent, contre un joueur réputé entre autres pour sa vitesse d’exécution et son revers. Face à l’ensemble de ses adversaires, deux sets perdus seulement : en 16èmes de finale face à  Kristian Karlsson.

Face à Tomokazu Harimoto, il remporte d’ailleurs le choc de la “génération Z” face au joueur de trois ans son cadet. Il réalise cette performance à un an des Jeux Olympiques, dont le joueur nippon sera l’un des favori en tant que membre du pays hôte.

A propos de sa compétition, le joueur de 19 ans déclare après la finale :
J’ai très bien joué aujourd’hui. Il y a eu beaucoup de surprises tout au long de la compétition ; la plupart des joueurs que j’ai battus étaient mieux classés que moi. J’attends ce titre depuis un long moment et finalement j’y suis parvenu ! Cela devrait me donner beaucoup de confiance à l’avenir. Mon souhait est de jouer aux Jeux Olympiques, mais je n’y pense pas trop. Je vais me battre pour atteindre mon but.

2020, vers l’apothéose Olympique ?

On souhaite à ce jeune joueur de parvenir à réaliser son rêve aux Jeux Olympiques, même si la tache devrait s’avérer compliquée pour lui. En effet, il est conscient qu’aux Jeux seuls deux représentants par pays sont autorisés en simple, d’où sa lucidité.

Quand on sait que cinq joueurs chinois sont actuellement mieux classés que lui au monde, dont les quatre premiers, on prend conscience de l’ampleur de l’exploit ! Outre Liang Jingkun et Lin Gaoyuan qu’il a battus lors de l’Open de Suède, Xu Xin (n°1), Fan Zhendong (n°2) et Ma Long (n°3) devraient se dresser sur son chemin. Ce dernier étant d’ailleurs, le champion en titre.

 

Pour retrouver l’article de la fédération internationale sur l’Open de Suède :

https://www.ittf.com/2019/10/06/remember-the-name/

Pour visionner sa finale face à Lin Gaoyuan :