Retour du championnat chez les professionnels

Le week-end dernier marquait le retour des championnats de Pro A et de Pro B chez les hommes. L’occasion pour chaque club des divisions élites de juger les forces en présence, après la pause estivale.

Les féminines, quant à elles, reprennent le chemin de la compétition par équipe dès cette semaine. Les équipes s’affronteront, cette saison encore, au cours d’une phase aller, puis d’une phase retour. Tour d’horizon des forces en présence.

 

Morez en favori à sa propre succession

 

En Pro A, ce sont dix équipes qui se retrouveront, parmi lesquelles Caen fera figure de petit poucet en qualité de nouvel arrivant depuis la Pro B.

Jura Morez, titré l’an dernier, fera encore une fois trembler ses adversaires en tant que favori, tandis que les clubs de Pontoise-Cergy et d’Hennebont tenteront de l’empêcher d’être sacré. Ces trois clubs s’étaient d’ailleurs affrontés la saison dernière jusqu’aux ultimes journées.

Angers fera également partie des prétendants au titre, après un parcours européen réussi l’an dernier. La Romagne, ancien vainqueur de championnat, tentera de son côté de relever la tête.

Ils seront accompagnés de Saint-Denis, Istres, Villeneuve et Rouen dans cette poule.

 

Chartres pour un retour parmi l’élite

 

En Pro B, le championnat apparait plus serré que jamais. Si Thorigné-Fouillard semblait la saison passée un cran en dessous des autres, elle aura à cœur de faire mieux pour la deuxième saison de son histoire chez les pros.

Chartres, de son côté, dispose d’une solide expérience, et d’une longueur d’avance sur ses adversaires, puisque descendant de la division supérieure. Nantes et Tours devraient épauler les chartrains au sommet de cette poule.

Issy-les-Moulineaux, Roanne, Argentan, Miramas et Metz tenteront sans aucun doute de contrecarrer leurs plans.

Amiens, promu en pro B à l’issue de la saison dernière, défendra assurément sa place jusqu’au bout.

 

Deuxième titre consécutif dans le viseur des joueuses d’Etival

 

Après avoir décroché la saison passée le premier titre de son histoire, les joueuses d’Etival tenteront la passe de deux.

Ce week-end reprend le championnat professionnel féminin, au sein duquel 12 équipes s’affrontent, réparties en deux poules.

En fin de saison, seules les huit meilleures équipes s’affrontent pour le titre, à partir de huitièmes de finale. Etival s’était imposé face à Lys Lille en finale, après s’être défait de Metz au cours d’une demi-finale de haut niveau.

Les lyssoises, de leur côté, avaient battu l’Entente Saint-Pierraise dans un match moins disputé. Les clubs d’Issy-les-Moulineaux, de Saint-Quentin, de Poitiers et de Saint-Denis seront de la partie, bien que défaits en huitièmes ou quarts de finale l’année dernière.

Joué-lès-Tours et Grand-Quevilly, 5èmes de leur poule, se maintiennent de leur côté parmi l’élite. Quimper et Nîmes se sont également maintenus, contrairement au club de Schiltigheim.

 

La Ligue des champions, cour des grands d’Europe

 

Chaque saison, les clubs les mieux classés des championnats européens, chez les hommes comme chez les femmes, se qualifient pour deux compétitions organisées la saison suivante.

Ainsi la Ligue des champions, pour les mieux classés, a vu s’imposer la saison dernière le club d’Orenburg (Russie) chez les hommes, et le club de Tarnobrzeg (Pologne) chez les femmes.

Sa petite sœur, la coupe ETTU, a consacré de son côté Cartagena (Espagne) chez les femmes, et Hennebont chez les hommes.

 

 

Pour en savoir plus sur la première journée chez les hommes :

http://www.fftt.com/site/actualites/2019-09-18/les-favoris-rendez-vous

 

Pour se renseigner sur la première journée chez les femmes :

http://www.fftt.com/site/actualites/2019-09-20/les-dames-honneur


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *