Un doublé pour l’histoire à la coupe du monde

14 - World Cup 2

Durant le premier week-end de ce mois de décembre se déroulait la coupe du monde, événement annuel réunissant les meilleurs pongistes du circuit.

La ville de Chengdu, en Chine, a pu voir le joueur national Fan Zhendong défendre son titre.

 

La coupe du monde de tennis de table, organisée pour la première fois en 1980 chez les hommes (1996 chez les femmes), se déroule de la manière suivante.

Quatre poules de qualifications sont organisées, et permettent à deux des trois joueurs en faisant partie de se qualifier pour des huitièmes de finale.

À ce stade ils font alors face aux 8 têtes de série, qualifiées sans avoir eu à passer par une poule préliminaire.

Le tableau à élimination directe débute alors.

 

En ce qui concerne la qualification pour la compétition, le vainqueur de l’édition précédente est automatiquement qualifié.

Des tournois de qualification sont organisés au sein de chaque continent, et 17 joueurs s’ajoutent à la liste.

Des invitations peuvent être distribuées par la Fédération internationale, en respectant la règle que chaque pays ne peut présenter plus de deux participants.

Au total, 20 joueurs sont ainsi qualifiés.

 

Une compétition maîtrisée de bout en bout

Tête de série numéro 1 chez les hommes, Fan Zhendong a su se défaire de tous ses adversaires et ainsi remporter le titre pour la troisième fois de sa carrière.

Il avait déjà remporté la compétition à Saarbrucken en 2016 et à Paris en 2018.

Le joueur chinois devient ainsi à 22 ans le troisième joueur à gagner la compétition deux années de suite, après Ma Lin en 2003 et 2004 et Wang Hao en 2007 et 2008.

Fan rejoint également Vladimir Samsonov et Wang Hao au palmarès de l’épreuve avec trois victoires, derrière le recordman Ma Lin, détenteur du record avec quatre titres.

 

Lors d’une compétition globalement maîtrisée, il a tout d’abord remporté son match face au joueur autrichien Daniel Habesohn (11-8, 13-11, 11-7, 11-2).

Il s’est ensuite imposé en quarts de finale face au vétéran allemand Timo Boll, double vainqueur de l’épreuve, en ne lâchant qu’un seul set (11-6, 11-9, 11-5, 7-11, 12-10).

 

Une nouvelle génération en grande forme mais encore trop juste

Au stade des demi-finales, c’est Lin Yun-Ju qui fît les frais de la forme étincelante de son adversaire.

Malgré le talent brut et la montée en puissance du joueur taïwanais, celui-ci ne se permit à aucun moment de faire douter Fan Zhendong.

Celui-ci s’imposa sans trembler 11-8, 11-6, 11-8, 11-5.

Maigre consolation pour le jeune joueur, mais non des moindres, il devint le plus jeune joueur à décrocher la médaille de bronze à 18 ans et 105 jours, sur les 40 années depuis que cette compétition est organisée.

 

En finale, c’est face au jeune japonais de 16 ans Tomokazu Harimoto que Fan dût batailler.

Remportant le match 4 sets à 2, en étant mené 2-1, il fit preuve d’une grande force de caractère après plusieurs échecs sur les principaux tournois “World Tour platinium” cette saison.

Le match avait pourtant mal débuté, puisqu’Harimoto prenait l’ascendant dès le début de la partie en remportant cinq points de suite pour s’adjuger le premier set 11-9.

Poussant un cri de rage, plus puissant encore qu’à l’accoutumée, le joueur nippon montrait ainsi sa détermination.

La réponse de Fan fût immédiate. Le joueur, en élevant son niveau de jeu, s’imposa alors 11-4.

S’il semblait enfin réglé, et lancé dans la partie, il retomba dès le set suivant dans ses travers avec un troisième acte en la faveur du japonais (11-6).

Mené, Fan disputa ensuite ce qui constitua très sûrement le tournant du match, et remporta le quatrième set 11-8.

Il remporta également le cinquième acte au terme d’un set où il afficha un niveau de jeu monstrueux, se permettant de conserver 9 points d’avance (11-2).

Il ne restait alors plus qu’un set à remporter, mais le japonais ne se laissait pas faire pour autant.

Menant 5-1, Harimoto ne put que constater la supériorité adverse, en le voyant remporter une série de huit points.

Malgré deux points remportés par la suite, il du s’incliner sur une faute de service, laissant ainsi le titre à son adversaire du jour (11-7).

 

Le joueur japonais rentre néanmoins dans l’histoire, comme son jeune homologue taïwanais.

Il devient, par sa performance, le plus jeune finaliste de l’épreuve, devançant à 16 ans et 157 jours Fan Zhendong, 18 ans et 269 jour à Halmstad en 2015.

Le japonais devient également le premier japonais à rejoindre la finale de la coupe du monde.

A noter dans sa compétition, il réussit en quarts de finale un véritable come-back dans un match disputé à la belle, en sept sets, face à son compatriote Koki Niwa.

Quant à son bourreau du jour Fan Zhendong, il ajoute une ligne de plus à son palmarès déjà immense à 22 ans seulement.

De plus, il remporta tous ses matchs depuis plus de deux mois, glanant au passage les Open du World Tour d’Allemagne et d’Autriche en octobre et novembre, mais aussi la coupe du monde par équipes avec la Chine à Tokyo.

Le joueur conforte ainsi un peu plus sa première place mondiale, et engendre un peu plus de confiance encore pour les échéances à venir.

“C’est la troisième fois que je remporte le titre à la Coupe du Monde, mais chaque fois comme si c’était la première.
Chaque fois c’est différent. Celle-ci était plus une victoire contre moi-même. J’ai connu une période plus difficile durant les derniers mois passés,
mais maintenant je sais me concentrer sur la situation présente.”

 

Ma Long, moral en berne

La superstar chinoise Ma Long repart les mains vides de la compétition après ses défaites en demi-finale contre Tomokazu Harimoto, et dans le match pour la troisième place face à Lin Yun-Ju.

Loin de son meilleur niveau depuis quelques mois, il ne ré-édita pas son exploit des championnats du monde 2019, où il s’était adjugé le titre en partant tête de série numéro 7.

Le joueur ne remporta la coupe du monde qu’à deux reprises, en 2012 à Liverpool en Angleterre, et 2015 à Halmstad en Suède.

Il fut également finaliste en 2014 et médaillé de bronze en 2017.

S’il présente un niveau de jeu plus faible qu’à l’accoutumée, il faudra compter sur lui lors des prochaines sorties internationales, avec en ligne de mire les Jeux Olympiques où il fera, une nouvelle fois, partie des grands prétendants au titre.

D’ici-là, il devra petit à petit reprendre le dessus sur son compatriote Fan Zhendong, qui vient d’enchaîner son succès à la coupe du monde avec une victoire aux grandes finales de fin d’année, face aux meilleurs pongistes de la saison…

 

Le site de la compétition : https://www.ittf.com/tournament/5071/2019/mens-world-cup/