Le championnat par équipes, comment ça fonctionne ?

ping7

Lorsque l’on ne pratique pas le tennis de table en compétition, on peut demander comment ça fonctionne, et c’est normal. Selon le niveau auquel vous jouez, il faut savoir que les rencontres ne s’organisent pas de la même manière.

Rapide tour d’horizon.

 

Le championnat départemental : 20 matchs

Les équipes évoluant à ce niveau, c’est-à-dire depuis la départementale 3 jusqu’à la pré-régionale, s’affrontent par équipes de 6. En leur sein, on retrouve deux “sous-équipes” : la A et la B. Chacune est ainsi composée de trois joueurs, qui affrontent les joueurs adverses de la “sous-équipe” équivalente.

Neuf matchs sont donc joués, auxquels on ajoute un double, et ce en A comme en B. Une rencontre totalise alors vingt matchs.

 

Il faut également savoir qu’une équipe a l’obligation de faire jouer ses deux joueurs les mieux classés en A, et le moins bien classé en B, lorsqu’elle effectue sa composition sur la feuille de match.

 

Le championnat régional : 14 matchs

Les équipes évoluant à ce niveau, c’est-à-dire depuis la régionale 3 jusqu’à la pré-nationale, s’affrontent par équipes de 4. Chaque joueur est amené à rencontrer trois des quatre joueurs adverses.

Douze matchs sont donc joués, auxquels on ajoute deux doubles.

Une rencontre totalise alors quatorze matchs.

Lors de la composition de l’équipe sur la feuille de match, l’ordre des joueurs peut être important pour bien débuter la rencontre.

Chaque joueur ne rencontre en effet pas un des adversaires, ce qui peut s’avérer décisif.

 

Le championnat national : 8 matchs, ou plus…

Les équipes évoluant à ce niveau s’affrontent par équipes de 4.

Chaque joueur est amené à rencontrer trois des quatre joueurs adverses, et deux doubles sont ajoutés à cela, comme en championnat régional.

Une rencontre totalise alors quatorze matchs.

 

La différence notable avec le championnat régional est que la rencontre s’arrête lorsque huit matchs sont remportés par une équipe, ou que la rencontre se termine sur un match nul.

La tactique adoptée lors de la composition de l’équipe sur la feuille de match est donc ici prépondérante.

 

Il peut arriver que deux matchs soient en cours, et que l’un d’eux se terminant permette à l’une des équipes d’arriver huit points. Le match encore en cours n’est pas arrêté, bien entendu, et sera noté sur la feuille de rencontre.

 

Petite subtilité sur les feuilles des rencontres

Lors du comptage des matchs, il est important de savoir qu’une victoire apporte deux points, une défaite un point, et un forfait zéro.

Ainsi l’on peut observer des scores de rencontres tels que 30-30 en départementale ou 21-21 en régionale.

Il suffit alors d’ôter à ces scores le nombre de matchs joués, c’est à dire 20 en départementale ou 14 en régionale.

 

Et chez les professionnels ?

Ici, chaque rencontre se joue au meilleur des cinq matchs.

Quatre simples puis un double sont prévus sur la feuille, mais dès lors qu’une équipe remporte trois matchs la rencontre s’arrête.

 

Le ” brûlage” , qu’est-ce que c’est ?

Il faut savoir que durant une phase, si un joueur participe à deux rencontres avec un certain numéro d’équipe, il ne pourra plus jouer ensuite avec une équipe de numéro inférieur.

 

Exemple 1 :

Si je participe à deux journées de championnat avec l’équipe 2, je ne pourrai jouer ensuite qu’avec l’équipe 2, ou l’équipe 1.

 

Exemple 2 :

Si je participe à une journée de championnat avec l’équipe 3, puis à une journée avec l’équipe 2, je ne pourrai jouer ensuite qu’avec l’équipe 2, ou l’équipe 1.

 

Espérons maintenant que tout est plus clair, le meilleur moyen de de comprendre étant de venir encourager les équipes et de poser des questions !